POURQUOI FAIRE LA FINITION SOI-MEME?

C’est en 1955 que j’ai fait ma première photo couleur avec un film négatif Agfacolor-Ultra (40 ASA). C’est à partir de ce moment là, que je me suis passionné pour la photo couleur.

Aux environs de 1960, j’ai fait ma première photo sur papier Gevacolor. Après j’ai été de plus en plus convainçu que pour obtenir les meilleurs resultats, il fallait developper et agrandir soi-même les photos. Il y a très peu de photographes qui font cela.

Max Kozloff ecrivit en 1975 dans le magazine américain Colour Photography.
"Chaque homme de métier ambitieux finit son travail lui-même : Colorer, filtrer, altérer les nuances, developper. Le but etait le contrôle optimal et personnel de ce qui ètait né dans son esprit et atteindre peut être cette apogée des bords aiguisés comme des lames de rasoir et les gradations minutieusement ajustées d’Ansel Adams.
Une oeuvre d’art visuelle du photographe maîtrise dans les plus petits détails et forgée avec une extrême resolution ; ce qui ètait un idéal impossible si on mettait ce travail entre les mains d’un technicien de laboratoire photos.
Et c’est alors que on n’a plus la certitude de garder la couleur originale, ce qui ne rassurait pas les gens qui voulaient avoir la certitude absolue de conservation permanente ..
."

Les finitions industrielles rendent le contrôle personnel du photographe sur le resultat pratiquement impossible. Le fait que ce problème est été expérimenté par d’autres, m’a décidé à continuer à faire mes finitions moi-même.

C’est comme le peintre pour qui le pigment de la couleur, le delayage, la peau de la peinture, la toile sont très importants. Pour moi c’est la qualité du film et du papier, et comment les manier qui sont très importants pour le resultat.

Les photos que je vous expose, ce sont faites sur une pèriode de 20 ans.
Le materiel : Papiers Agfacolor, Ilfocolor et Kodak Ektacolor.

Hans-Joachim Schröter.


PHOTO Nr.1    |    HOMEPAGE
© 1997 Hans-Joachim Schröter.